Letra R

Retz, Cardenal de

retzEn 1654, el Cardenal de DE RETZ aplega a Vinarós i ho publica en les seues Memòries, Viaje por España, editades per primera vegada a París l’any 1717. Pels motius que siguessen el cardenal de Retz s’havia enemistat fortament amb el cardenal Mazarino, mà dreta del rei de França i que el perseguia. Es refugià ell en Espanya i va arribar a la costa cantábrica a San Sebastián, des d’on per terra es va dirigir cap a Vinaròs, passant per Saragossa. Catorze dies va tardar en aplegar a la rada de Vinaròs, arribant al nostre port el 14 d’octubre amb la pretensió de seguir camí per mar fins a Roma i quedar segur en la curia romana del Papa. D’un altre llibre “De Le Cardinal de Retz, par Louis Batiffol. Librairie Hachette. Paris. 1929.) Pàgines 156-157, extraem la referència següent:“De Tudela, Retz gagna Saragosse. Il alla y visiter Nôtre-Dame del Pilar et les chanoines lui montrèrent par forces révérences, qu’ils savaient fort bien à qui ils avaient à faire. Enfin, le 14 octobre, les voyageurs parvenaient à Vinaroz, port situé au sud de Tortosa et de l’embouchure de l’Ebro oú les attendait, par ordre du roi d’Espagne, Don Fernando Carillo Quatralve, jeune seigneur de vingt-quatre ans, chef d’escadre des galères de Naples, avec la galère patronne de son “escouadre”, superbe batiment de 28 bancs de remeurs, monté par une chiourme de 450 galériens, dont une centaine de Turcs et un équipage en tout, avec la soldatesque de la capitane (120 soldats, 80 matelots), de plus de 650 hommes. De la part du duc de Montalte, vice-roi du royaume de Valence, retz 2un gentilhomme espagñol vint offrir à Retz par courtoisie, 6 caisses de confitures, 144 paires de gants d’Espagne et une bourse de senteur contenant 2000 pièces d’or d’une valeur de 2.300 pistoles. Cette fois, Retz accepta tout, sous prétexte, disait-il, qu il ne voulait pas, en refusant, manquer de respect au roi d’Espagne; mais, séance tenante, il donna: les confitures aux officiers de la galère, les gants à Don Fernando Carillo et l’or à Don Pedro pour le faire parvenir au baron de Vatteville, en paiement de ce que celui-ci lui avait pretté. C’était fastueux! «Les Espagnols, a-t-il écrit, ne me l’ont jamais pardonné.» / «A six heures du soir, Don Fernando Carillo, qui était venu saluer Retz le matin à son arrivée, envoyait une felouque le prendre avec sa suite au port, l’embarquait sur sa galère et retz 3appareillait. / La mer était bonne. On vogua vers Majorque oú on arriva.(…)» El notari D. Trinidad Ortega Costa va publicar «El Cardenal de Retz y Vinaroz» en el setm. “Vinaroz” (15 de març de 1958). En el butlletí de la Societat Castellonenca de Cultura de juliol-setembre de 1948, Josep Cotrina dedica 9 pàgines al tema, exquisites per als amants de la història del nostre poble.

 

 

retz 4retz 5retz 6retz 7

Comment here

+ 88 = 91